Aire de jeux du Parc de Haren incendiée : Bertin Mampaka est scandalisé

 

Le Parc de Haren a été victime de faits de vandalisme durant ce week-end. Le château en bois de la plaine de jeux à été réduit en cendre suite à un incendie criminel durant la nuit de samedi à dimanche. Bien que les pompier de Vilvoorde et de Bruxelles soient arrivés rapidement sur les lieux, ceux-ci n'ont rien pu faire pour sauver le lieu de jeu des enfants du quartier.

Bertin Mampaka,Echevin des Espaces verts et des aires de jeux en plein air, est scandalisé par ces faits : « Ces actes sont inadmissibles et incroyablement dangereux ! Heureusement, aucune maison n’a été touchée et personne n’est blessé. Ces faits sont l’œuvre de vandales. La sécurité sera renforcée dans le Parc de Haren. Ces délinquants sont des irresponsables qui n’ont pas la moindre idées des multiples conséquences de leurs actes. La police fait son enquête et nous invitons toute personne qui aurait pu être témoin de la scène à les contacter. Le château en bois du parc de Haren a été placé par Beliris lors de l'aménagement du parc. Si les auteurs sont identifiés, il devront rembourser le matériel détruit. »

Pour rappel, le parc de Haren a été aménagé par Beliris en 2008. Compris entre les rues du Beemdgracht, rue Twyeninck, rue Pré aux Oies, rue Servandoni. Il se situe au nord est de la Ferme du Castrum, espace vert classé, dont l’intérêt paysager et architectural n’est plus à prouvé. Prévoir un espace vert dans une zone fortement urbanisée, tel était l'objectif du Parc de Haren. L'aménagement du parc faisait partie de l'intégration de la Ceinture verte, via la Ganzenweidestraat et via la future liaison piétonne entre la Ferme du Castrum et la Kasteelhofstraat. Lors de l’aménagement, les arbres et bosquets existants ont été conservés. Un parc exemplaire dans sa conception. Hormis certaines zones spécifiques, l’aménagement paysager du parc privilégie l’utilisation d’essence naturelles indigènes par la réalisation de nouveaux massifs ou bosquets, de même que le développement d’espèces de prairies de fauches.


La colline boisée au nord du terrain a été conservée pour préserver l'aspect naturel du parc. Il a été tenu compte des accès et des sentiers existants du parc. Afin de garantir le respect de la vie privée des riverains, une 'clôture verte' de plantes a été aménagée entre les jardins et le parc .

Le parc a été divisé en cinq zones importantes, qui ont chacune été reliées par des chemins et des sentiers:

- Espace semi-naturel avec prairies à herbe coupée, arbres et un menhir

- Verger avec arbres fruitiers

- Lieu de rencontre avec parterre de fleurs

- Deux zones récréatives avec plaines de jeux

- Zone boisée avec prairies à herbe coupée

Une balade y est justement organisée par la cellule éco-conseil de la Ville de Bruxelles le 17 juin 2012 afin d’admirer la diversité de la faune et de la flore du parc.

Share this post

Facebook Friends